Deuxième session du comité de pilotage du PICGEN

Deuxième session du comité de pilotage du PICGEN

Gestion et Conservation des Ressources Naturelles dans l’Alibori : 2ème session du Comité de Pilotage (COPIL) du PICGEN

La deuxième session du COPIL du Programme Intercommunal de Conservation et de Gestion des Espaces Naturels (PICGEN) s’est tenue le

Mardi 23 Août 2016 dans la salle de réunion Michelle CAHU de l’APIDA. Présidée par le Préfet de l’Alibori Monsieur MOUSSA Mouhamadou, la session a connu la participation de tous les membres du comité de pilotage. Il s’agit des Maires de l’Alibori, de Kérou, des responsables départementaux et communaux en charges de l’environnement et de l’agriculture, des représentants des AVIGREF et de l’équipe du Service Technique Intercommunal.
Pour rappel, le PICGEN est piloté par l’APIDA depuis Juin 2013 avec le soutien financier de l’Union Européenne dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Appui aux Parcs de l’Entente (PAPE). L’objectif global du programme est de renforcer durablement la conservation des écosystèmes des Aires Protégées de l’Alibori avec optimisation des bénéfices pour les populations riveraines. Les aires protégées (Par W, Forêts classées Sota, Alibori Supérieure, Trois rivières etc.) occupent plus du tiers de la superficie du département de l’Alibori.
Le comité de pilotage est l’instance chargée de s’assurer de la conformité des activités du programme avec les orientations nationales du pays. Il donne aussi les grandes recommandations pour faciliter la mise en œuvre du programme. La deuxième session du Comité de Pilotage du PICGEN intervient une semaine avant la fin du délai contractuel du programme le 31 Août 2016.
Les interventions enregistrées à l’ouverture de la session sont toutes allées dans le sens de la nécessaire prise de conscience de la conservation des ressources naturelles du département de l’Alibori. En procédant à l’ouverture de l’atelier, le Préfet a invité les participants à ne pas perdre de vue la question des changements climatiques qui constituent un réel problème au niveau de notre département. Il a rappelé que les aires protégées de l’Alibori constituent une vraie barrière contre l’avancée du Sahara et nécessitent donc l’attention de tous les acteurs.
Les différentes communications faites ont permis aux participants d’en savoir plus sur le projet à travers sa fiche signalétique, sur le niveau de mise en œuvre du programme ainsi que sur les difficultés et perspectives. On retient globalement que le taux technique de mise en œuvre du projet est d’environ 47% pour un taux d’exécution financière de 41%. Les difficultés relatives à la mise en œuvre du programme sont liées à la difficulté de mobilisation des contributions communales et au retard de mise en place des contributions de l’Union Européenne mais aussi à la faiblesse d’appropriation du projet par les cadres chargés de sa mise en œuvre. Les perspectives se veulent toutes dans la logique de la pérennisation des acquis du programme. Le comité de pilotage a également procédé à la validation de la stratégie intercommunale de conservation des ressources naturelles dont l’élaboration était l’un des résultats attendus du programme.
Des recommandations ont été formulées à la fin de la session à l’endroit de plusieurs acteurs ainsi qu’il suit :
A l’endroit de l’Etat
- Veiller à la prise en compte des actions de conservation des ressources naturelles dans les budgets communaux
- Transférer des ressources financières pour la mise en œuvre des actions de CRN
- Délimiter les aires protégées et sensibiliser les populations sur leur respect (CENAGREF)
- Œuvrer pour doter le Bénin d’une politique migratoire
Au Bureau Exécutif de l’APIDA
- Poursuivre la mise en œuvre du PICGEN sur la base des cotisations communales non recouvrées afin d’obtenir un taux d’exécution technique d’au moins 50% d’ici à fin 2016
- Faire un plaidoyer pour la création d’un guichet FADEC-Ressources naturelles au profit des communes riveraines aux aires protégées
- Rechercher des PTF pour la poursuite des activités de Conservation des Ressources Naturelles après 2017
A l’endroit des communes
- Payer au moins un an d’arriérés de cotisation pour permettre la poursuite de la mise en œuvre du PICGEN après le délai contractuel (31 Août 2016)
- Réaliser pour le reste de l’année 2016 toutes les actions de CRN inscrites dans les outils de planifications (PAI, PAA, budgets)
- Inscrire et mettre en œuvre dans les outils de planifications (PAI, PAA, budgets) de 2017 des activités et lignes de crédit pour les activités de GRN à hauteur de 5% au moins
- Échanger avec la direction du Parc W pour harmoniser les démarches en vue du recouvrement des 5% à reverser aux communes riveraines des aires protégées.
- Règlementer par arrêté du maire, l’organisation de la chasse à la battue.

Lu 460 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

About Author

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

PHOTOTHEQUE

banikoara
Image Detail Image Download
gogounou
Image Detail Image Download
kandi
Image Detail Image Download
karimama
Image Detail Image Download
malanville
Image Detail Image Download
segbana
Image Detail Image Download

Webmail

Liens utiles

News Letter

S'abonner à notre newsletter...